Principe n°5 : viser la perfection

2.7 Principe n°5 : viser la perfection

La mise en œuvre des quatre principes précédents rend visible petit à petit et régulièrement des défauts qui sont alors à corriger. D’où « viser la perfection » qui exprime le fait de ne pas relâcher l’effort et, en parallèle de la mise en œuvre des quatre premiers principes, de travailler en permanence sur des améliorations possibles de ce qui a été mis en place.

Pour ceux qui connaissent ITIL®, cela leur rappelera des concepts apparus en 2007 avec l’amélioration continue des services.

Lors de la mise en place d’une démarche lean, des objectifs sur ce principe sont introduits simultanément aux autres principes comme, par exemple, l’identification de problèmes (au sens ITIL®) et la mise en place d’un plan d’actions visant à améliorer un ou deux points par mois dans chaque domaine.

Je précise systématiquement à mes clients que mettre en œuvre des sous-projets ITIL® n’est pas suffisant. Il est nécessaire de mettre en place immédiatement après la fin d’un sous-projet un suivi pour déterminer si le résultat obtenu peut encore être amélioré afin de rester aligné de manière optimale sur les besoins des clients.

Le système lean précise exactement la même chose avec deux approches à combiner :

  • le kaikaku (ou révolution instantanée) : approche qui consiste à tout révolutionner pour mettre en place quelque chose de totalement nouveau ; ceci correspond très souvent à la première phase d’un projet ITIL® où des sous-projets sont lancés (formalisation de processus, mise en place d’un outil logiciel, formation des personnes, etc.)

  • le kaizen (amélioration continue et progressive) : démarche d’amélioration continue telle qu’elle est présentée dans le référentiel ITIL®.