Principe n°4 : « tirer » la production

2.6 Principe n°4 : « tirer » la production

Ce principe est la continuation du précédent : aucune action ne doit être lancée tant que personne en aval ne le demande, ce qui donne le nom de « tirer » (pull).

Ceci évite l’apparition de stocks avec des pièces produites quelque part (sans besoin réel en aval) et devant donc attendre que quelqu’un en aval en ait besoin et en demande.

Dans le monde ITIL®, c’est un principe simple qui passe souvent inaperçu lors de la présentation des caractéristiques d’un processus : le déclencheur du processus est celui qui sera bénéficiaire du résultat du processus.

Un processus ne fait donc pas d’ « auto-allumage » et les ressources ne sont engagées lorsque le bénéficiaire du résultat du processus le demande.

Ce principe est dont déjà intégré aux processus ITIL®. Il faudra donc le respecter scrupuleusement pour éviter le muda : une occurrence de processus se déclenchant « spontanément » ou trop tôt et produisant un résultat dont personne n’a besoin à ce moment-là. Il s’agit là d’un gaspillage d’autant plus important que certains résultats ne peuvent être stockés et sont donc définivement perdus (par ex., la préparation d’une campagne de communication pour un arrêt planifié d’un service d’affaires qui s’est « déclenchée » alors même que les dates planifiées n’ont pas encore été validées et qui s’avèreront par la suite impossibles à conserver).

Un autre exemple dans l’informatique est la virtualisation des serveurs. Certaines suites logicielles comme VMware par exemple propose même un catalogue de services dans lesquels les utilisateurs (comprenez ici des chefs de projet) font eux-mêmes leurs demandes de serveurs de tests (configuration, date de mise à disposition, durée d’utilisation, etc.).